Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Histoire et Patrimoine
Actions sur le document

Milieu naturel et patrimoine

Milieu naturel

paysages-ittre-01 vueaerienne

Ittre, entité communale de 6.817 habitants (au 1er janvier 2017), formée depuis 1976 par la fusion des communes Ittre, Virginal et Haut-Ittre, comporte une vaste zone paysagère, de l'ordre de 3400 ha, qui constitue incontestablement la valeur esthétique et culturelle primordiale de la région. Elle est aujourd'hui relativement et providentiellement bien conservée mais aussi fragilisée par la densification des équipements et de l'habitat provoqué par les exigences des échanges et la proximité des centres urbains.
Cette zone forme un ensemble diversifié par sa nature, rare par sa situation. Le relief accidenté est en harmonie avec le réseau hydrographique: Sennette, Ry Ternel, Ry de Baudémont. Des terres et des activités agricoles séculaires: plateaux fertiles, herbages, sources, ruisseaux, vallées, chemins creux et espaces boisés ponctuent remarquablement le paysage.
Parmi ceux-ci, le Bois des Rocs se distingue plus particulièrement par sa richesse botanique et les affleurements de roches volcaniques impressionnantes qui lui ont donné son nom.

Patrimoinepaysage-ittre

De nombreuses "censes", d'une architecture typiquement brabançonne, s'insèrent admirablement dans les paysages : fermes de Schoot, de Gaesbecq, de Rosémont, du Masy, Demarbais, de la Motte.
A Haut-Ittre, l'église Saint-Laurent présente dans sa simplicité un étalement magnifique de l'architecture religieuse rurale. Sa tour romane, son chœur (XIIIème siècle.) et ses bas côtés (XVIème et XVIIème siècle.), construits en matériaux divers (grès, briques, pierres bleues) mais harmonieusement mis en œuvre, forment, par l'implantation de l'édifice et son environnement, un site pittoresque remarquable. L'église renferme plusieurs pièces dignes d'intérêt, peintures, statues, dalles funéraires des XVème et XVIème siècle.
A Ittre, l'église Saint-Rémy est récente (1896-1898). Si son architecture et surtout sa décoration intérieure sont "discutables", elle ravit aujourd'hui de plus en plus d'amateurs. Une chapelle plus ancienne (1590) de belles proportions, vestiges de l'église précédente, est intégrée à l'édifice. Celle-ci abrite une Sedes Sapientiae du XIIIe s. provenant en 1336 de l'abbaye de Bois-Seigneur-Isaac. L'église abrite en outre la châsse de sainte Lutgarde, oeuvre liégeoise de 1624 en argent repoussé et un précieux reliquaire (XVe s.) de la Sainte Croix.
Au centre d'Ittre est érigée une table d'orientation dont le plateau est formé de deux meules provenant de l'ancien moulin à papier de Samme. On attribue à ce monument l'étonnante particularité d'être le centre géographique de la Belgique.
A deux pas, se trouve le remarquable Musée de la Forge. Depuis 1701, la forge est toujours opérationnelle selon les techniques d'autrefois. Régulièrement, s'y tiennent des cérémonies de "Mariage à la Forge" au cours desquelles les jeunes mariés se voient confier solennellement la "Recette du Bonheur".
En face, est sauvegardée, grâce à un mécénat privé, un ensemble de bâtiments de l'ancienne brasserie seigneuriale. Celle-ci, parmi d'autres, témoignait d'une "activité" non négligeable dans le village. Dans l'un des bâtiments très bien restaurés, jouxtant le corps du logis datant de 1575, est installé le Musée du Folklore. De nombreux objets et documents évoquant le passé et les traditions populaires de la région y sont exposés.
A Virginal, subsistent la Tour d'Asquempont, vestige des tours isolées qui protégeaient jadis les terres du Brabant wallon ainsi que la Maison du Baudet datant de 1768 et dont les linteaux à coquille sont remarquables. L'église Saint-Pierre, de style néoclassique, contient une splendide chaire de vérité en chêne (1853) ainsi que de fort belles orgues.
Dans les campagnes ou inscrites dans l'habitat villageois, de nombreuses chapelles et potales, souvent belles et toujours émouvantes, témoignent de la dévotion traditionnelle des habitants, particulièrement à Notre-Dame d'Ittre.
A Fauquez, s'est développée, au début du XXème siècle, une entreprise verrière dont le fleuron fut un matériau remarquable: la marbrite. Son patron, Arthur Brancart, était animé d'un projet social: travailler par l'usine et vivre par l'usine. De cette démarche subsistent des alignements de maisons ouvrières, une surprenante chapelle Sainte-Lutgarde ainsi que l'enseigne en marbrite de la salle des fêtes "Bien travailler, bien s'amuser"!
Enfin le voisinage du nouveau et de l'ancien canal de Bruxelles à Charleroi et le romantisme pittoresque de la capricieuse Sennette constituent, aux lieux-dits "Asquempont" et "La Roque", un paysage original digne d'intérêt.